Actualités

Le 15 juin sera le 10e anniversaire de la Journée internationale de sensibilisation pour contrer les abus envers les personnes aînées

Cette journée a pour but de reconnaitre d'une part l'importance de contrer et de prévenir les abus et la négligence envers les personnes aînées et d'autre part de rappeler que la violence faite aux personnes aînées va à l'encontre des droits de la personne reconnus à l'échelle internationale.

Qu'est-ce que l'abus?

Tout geste qui peut faire du mal à une personne aînée ou qui menace sa santé ou son bien-être est une forme d’abus. L’abus peut être physique (p. ex., des coups), émotionnel, verbal (p. ex., des insultes), financier (p. ex., l’appropriation de l’argent d’une personne aînée), sexuel ou spirituel. Il peut également s’agir d’une violation des droits des personnes aînées. L’exploitation financière est considérée comme la forme la plus courante d’abus envers les personnes aînées. La négligence peut être une forme d’abus. Le fait de refuser d’aider la personne aînée ou de lui fournir la nourriture, l’hébergement et les médicaments ou les soins dont elle a besoin constitue de la négligence. Les personnes aînées sont souvent victimes de plus d’une forme de violence ou de négligence à la fois.

Qui est le plus à risque?

N’importe quelle personne aînée peut être victime d’abus ou de négligence. Et contrairement à la croyance populaire, la plupart des victimes sont en pleine possession de leurs facultés mentales, ne dépendent de personne et n’ont pas besoin de soins constants. Les abus peuvent survenir dans toute relation supposant un lien de confiance ou lorsqu’une personne est en position de pouvoir ou d’autorité.

  • Les femmes aînées représentent les 2/3 des victimes d’abus ou de négligence dont le cas est porté à l’attention des organismes communautaires
  • Selon des recherches menées au Canada, de 4 à 10 % des personnes aînées sont victimes d’au moins une forme de violence ou de négligence de la part d’une personne en qui elles ont confiance ou dont elles dépendent
  • Les personnes isolées
  • Les personnes ayant des incapacités mentales ou physiques sont plus susceptibles d'être victimes d'abus.

Combien sont victimes d'abus?

Il est difficile d'avoir un chiffre précis d'une part parce que l’abus et la négligence à l’égard des personnes aînées sont souvent camouflés et peu signalés, d'autre part parce que les gens ne reconnaissent pas les signes de négligence à l’égard des personnes aînées au moment où elle survient. Environ 80 % des cas d’abus ou de négligence à l’égard des personnes aînées ne sont jamais dénoncés.

Plusieurs raisons expliquent le silence des personnes qui en sont victimes : certaines croient que c’est tout simplement normal, d’autres pensent que c’est leur faute et qu’elles sont à l’origine de la violence.

Dans bien des cas, la victime peut avoir peur. Dans d’autres cas, la victime croit qu’elle n’a nulle part où aller. Certaines victimes peuvent être inquiètes à l’idée de quitter des membres de leur famille ou un animal domestique qu’elles aiment. Ces peurs et préoccupations sont bien réelles.

Une forme de violence familiale

Dans bien des cas, l’abus et la négligence à l’égard des personnes aînées constituent une forme de violence familiale. Le rapport national sur la violence familiale, réalisé en 2004, en examinant les rapports de police au Canada rapportent que:

  • Les enfants des victimes sont responsables de 38 % des cas de violence à l’égard des personnes aînées, dont la plus grande partie sont des hommes
  • Les conjoints sont responsables de 26 % des abus à l’égard d’une personne aînée, généralement des femmes
  • Quatre personnes aînées sur dix qui sont victimes de violence familiale subissent des blessures physiques.
Quels sont les signes?

Les personnes aînées victimes de violence ou de négligence peuvent :

  • vous dire qu’on leur fait du mal
  • montrer des signes de dépression ou d’anxiété
  • paraître craintives en présence de certaines personnes
  • s’isoler socialement (diminuer leurs contacts avec certaines personnes de qui elles étaient proches par le passé)
  • devenir passives et très dociles
  • présenter des blessures physiques inexpliquées
  • manquer de nourriture, de vêtements et d’autres biens de première nécessité
  • changer leurs habitudes sur le plan de l’hygiène ou de l’alimentation (p. ex., montrer des signes de malnutrition)
  • devenir subitement incapables de respecter leurs obligations financières
  • faire des retraits inhabituels de leur compte à la banque ou dans une autre institution financière.

Parfois, on peut prendre ces signes pour des manifestations du vieillissement normal ou d’un problème de santé. 

Quelles sont les conséquences de l’abus envers les personnes aînées?

L’abus et la négligence constituent une source importante de stress et peuvent avoir des conséquences à long terme sur la santé et le bien-être des personnes aînées. La violence a de graves conséquences sur les personnes de tout âge, mais les personnes aînées sont particulièrement vulnérables. De façon générale, elles ont une force physique et une capacité de récupération moindres que les jeunes. Certaines personnes aînées sont très frêles ou présentent déjà des incapacités ou des déficiences qui les rendent vulnérables. Un grand nombre de personnes aînées victimes de violence ou de négligence vivent dans l’isolement. Les personnes qui sont violentes ou négligentes à l’égard des personnes aînées utilisent souvent la menace, le harcèlement ou l’intimidation. La violence et la négligence à l’égard des personnes aînées entraînent souvent chez ces dernières inquiétude, dépression et anxiété. Ces signes peuvent être confondus avec une perte de mémoire ou les symptômes d’une maladie, alors qu’ils sont plutôt les conséquences du stress et de l’inquiétude. Parfois, les personnes aînées victimes de violence vont perdre l’appétit, prendre davantage de médicaments ou boire plus d’alcool pour atténuer la douleur psychologique et physique. Elles peuvent aussi présenter des troubles du sommeil — insomnie ou hypersomnie.

Certaines d’entre elles peuvent se désintéresser de la vie, se replier sur elles-mêmes ou avoir des idées suicidaires. De 44 % à 62 % des personnes aînées victimes de violence présentent des symptômes de dépression. Les personnes aînées victimes de violence ou de négligence ont 200 % plus de risque de mourir prématurément. Le stress que vivent ces victimes peut réduire de plusieurs années leur espérance de vie. 

On peut être victimes d’abus à tout âge… et obtenir de l’aide!

Personne ne mérite d’être victime d’abus ou d’exploitation, peu importe son âge. Toutefois, certaines personnes aînées sont victimes d’abus et de négligence, et cela peut entraîner des problèmes graves, voire la mort dans les pires cas. Nous pouvons tous faire notre part afin de prévenir de telles situations.

Si vous êtes victime d’abus, souvenez-vous que :

  • Vous ne le méritez pas
  • Vous avez le droit de ne pas vivre dans la peur
  • Ce n’est pas votre faute et vous ne l’avez pas cherché
  • Vous avez droit à un environnement sûr et sain ainsi qu’à des relations saines
  • La violence s’aggrave souvent avec le temps
  • Vous avez le droit de disposer de votre propre vie et de prendre vos propres décisions
  • Vous n’êtes pas seul. D’autres personnes sont victimes d’abus et un bon nombre d’entre elles ont trouvé des façons de composer avec cette situation.

Vous pouvez mettre fin à la situation ou prendre certaines mesures. Toutefois, il est important que vous connaissiez les choix et les ressources qui s’offrent à vous. Il est souvent plus facile de faire des choix difficiles lorsqu’on dispose de renseignements pertinents; vous pouvez alors choisir pour vous-même. Si vous n’êtes pas prêt ou que vous ne désirez pas prendre de décisions maintenant, c’est votre choix et nous le respectons.

Numéros de téléphone des organismes d’aide

Vous êtes victime d’abus ou de négligence ou vous croyez qu’une personne âgée en est victime? Sachez que des ressources existent.

En cas d’urgence

Composez le 911 (dans les zones où le service est offert).

Ontario

  • Ligne téléphonique pour la sécurité des aînés (Ligne téléphonique provinciale d’information, d’aiguillage et de soutien à l’intention des aînés susceptibles de subir de mauvais traitements; elle peut être utilisée 24h/24h, 7 jours sur 7, et le service est offert dans 154 langues. La personne qui appelle sera mise en attente jusqu'a ce qu'un interprète puisse se joindre a la conversation)

1-866-299-1011

  • Ligne d'aide aux victimes

1-888-579-2888

Toronto : 416-314-2447 (accès direct à un conseiller qui peut aiguiller le demandeur vers les services locaux)

  • Ligne d’aide des centres de soins de longue durée de l'Ontario (pour déposer une plainte au sujet d’un centre de soins de longue durée, les services de soins à domicile ou les centres communautaires d’accès à des soins)

1-866-434-0144

  • Retirement Home Complaints Response and Information Service (CRIS) (aide à la résolution de plaintes au sujet des résidences pour personnes âgées, ou pour obtenir de l’information sur les services de soins et d’hébergement offerts en Ontario)

1-800-361-7254

  • Police provinciale de l'Ontario

1-888-310-1122 (pour les cas non urgents)

  • Échec au crime (pour signaler de façon anonyme des crimes envers les personnes âgées ou pour dénoncer des criminels)

1-800-222-TIPS (8477)

  • Niagara Gatekeepers

Pour signaler qu'une personne aînée a besoin de soutien, vous pouvez contacter anonymement 905-684-0968.

Texte modifié du site Web http://www.elderabuseontario.com