Actualités

Semaine de la santé mentale 2020 #ParlerPourVrai / 2020 Mental Health Week #GetReal

Informations prises de l'ACSM

À propos de la Semaine de la santé mentale

• Cette année, la Semaine de la santé mentale de l’ACSM aura lieu du 4 au 10 mai 2020.
• Chaque année depuis 1951, l’ACSM organise la Semaine de la santé mentale la première semaine complète de chaque mois de mai, célébrant sa 69e année.
• La Semaine de la santé mentale est une tradition canadienne rassemblant les communautés, les écoles et les milieux de travail autour de la santé mentale pour la célébrer, la protéger et la promouvoir.
• Visitez www.semainedelasantementale.ca pour obtenir des outils et de l’information sur la Semaine de la santé mentale.
• Restons en contact sur les médias sociaux en utilisant les mots-clics #ParlerPourVrai et #SemaineDeLaSantéMentale.

À propos de la campagne 2020 de la Semaine de la santé mentale

• Cette année, le thème est les liens sociaux et son importance sur la santé mentale.
La campagne de cette année nous invite à #ParlerPourVrai de ce que nous
ressentons vraiment.
• La campagne a été élaborée à partir de l'idée que les gens au Canada se demandent couramment entre eux comment ils vont, mais qu'il est fréquent de ne pas fournir – ou de ne pas s’attendre à recevoir – une réponse sincère. La plupart d'entre nous répondent : Je vais bien, même si nous ne le pensons pas vraiment.  Bien nous empêche de créer de véritables liens avec les autres. Chaque fois que nous répondons par formalité, nous perdons une occasion de tisser un lien significatif.
• Chaque année, une (1) personne sur 5 aura un problème de santé mentale ou une maladie mentale, mais 5 personnes sur 5 au Canada ont une santé mentale – nous avons tous besoin de liens sociaux.

Une épidémie d’isolement social

• Même avant la COVID-19, l’isolement social était déjà une grande préoccupation dans notre société. Certains experts qualifiaient même ce problème d’épidémie.
• Les personnes qui ont un réseau social insuffisant sont plus à risque d'anxiété, de dépression, de comportements antisociaux et de comportements suicidaires
• Un réseau social insuffisant a la même incidence sur l’espérance de vie que la consommation de 15 cigarettes par jour
• Un sondage effectué par la Vancouver Foundation en 2017 a révélé que près d’un tiers des personnes âgées de 18 à 24 ans de cette ville animée ont déclaré se sentir seules
• La recherche a démontré que les personnes qui souffrent le plus de solitude sont celles issues de minorités visibles, les personnes autochtones, les personnes à mobilité réduite et les personnes s’identifiant LGBTQ4

L’importance des liens sociaux

• L’inclusion sociale et l’intégration sociale ont été déterminées par l’OMS et l’ONU comme d’importants facteurs de protection pour une bonne santé mentale.
• En offrant du soutien émotionnel, de la bienveillance et des occasions de tisser des liens sociaux significatifs, les réseaux sociaux influencent l’estime de soi, la capacité d’adaptation, la dépression, la détresse et le bien-être psychologique. (Berkman & Glass, 2000)
• Les réseaux sociaux et le tissu social apportent des bienfaits sur la santé mentale, notamment sur le niveau stress, le bien-être psychologique et les symptômes de détresse psychologique incluant la dépression et l’anxiété. (Kawachi & Berkman 2001)
• Des études montrent que le fait de tisser des liens sociaux et de s’impliquer activement dans la société apporte une bonne santé physique et mentale ainsi qu’un sentiment de bien-être
• La recherche a révélé que même une seule bonne amitié peut permettre aux enfants de ne pas souffrir de la solitude

Les liens sociaux en temps de distanciation sociale

• Tout le monde a besoin de soutien émotionnel, mais c’est encore plus important en ces temps de pandémie de la COVID-19.
• Certains experts ont affirmé que la distanciation sociale devrait en fait se nommer distanciation physique. Car nous avons besoin plus que jamais des uns et des autres, socialement
• Les appels téléphoniques, les appels vidéo et les autres technologies numériques nous offrent d’excellentes occasions de nous voir en face à face, même si nous ne sommes pas au même endroit
• La pandémie peut nous rapprocher de manière inattendue. Le Canada a été à l'avantgarde d'une campagne de solidarité, appelée le caremongering et ça va bien aller, qui a vu des membres de la communauté s'entraider en ces temps difficiles
• Les liens sociaux peuvent nous aider à nous rétablir en tant que communauté. Les communautés tissées serrées sont plus résilientes en temps de crise et de catastrophe, puis elles s’en remettent mieux. (Aldrich, 2017; Banwell & Kingham 2015; Carpenter, 2013.)

 

Information from CMHA

About Mental Health Week

• This year, CMHA Mental Health Week is being observed May 4-10, 2020.
• Every year since 1951, CMHA has hosted Mental Health Week in the first full week in May, making 2020 the 69th year.
• Mental Health Week is a Canadian tradition, with communities, schools and workplaces rallying to celebrate, protect and promote mental health.
• Visit www.mentalhealthweek.ca for info and tools about CMHA Mental Health Week.
• Connect on social media using the hashtags #GetReal and #MentalHealthWeek.

About the 2020 Mental Health Week campaign

• This year, the theme is ‘social connection’ and its importance for mental health. The campaign this year calls for us to #GetReal about how we really feel.
• This year’s campaign is based on the insight that people in Canada commonly ask one another how we are but that it is also common not to provide – or expect – a truthful answer. Many of us say we’re fine, even when we don’t mean it. ‘Fine’ keeps us at arm’s length from real social connections with others. Every time we just go through the motions, we miss a chance to connect with others in a meaningful way.
• Each year, 1 in 5 Canadians will experience a mental illness or mental health issue, but 5 in 5 Canadians has mental health—we all need social connection.

An epidemic of loneliness

• Even before there was COVID-19, loneliness and social isolation were already of major concern in our society.
• People with weak or few social connections are at increased risk for anxiety, depression,anti-social behaviour and suicidal behaviours.
• Lack of strong relationships affects the risk of mortality in a comparable way to smoking up to 15 cigarettes a day.
• A 2017 Vancouver Foundation survey found that nearly a third of people aged 18-24 in the bustling city said that they felt lonely.3
• Research shows that loneliness is more keenly felt by people who belong to a visible minority, who are Indigenous, who have mobility challenges and who are LGBTQ identifying.

The importance of social connection

• Social inclusion and social integration have been identified by the WHO and the UN as important protective factors for good mental health.
• By providing emotional support, companionship and opportunities for meaningful social engagement, social networks have an influence on self-esteem, coping effectiveness, depression, distress and sense of well-being (Berkman & Glass, 2000).
• Social networks and social ties have a beneficial effect on mental health outcomes, including stress reactions, psychological well-being and symptoms of psychological distress including depression and anxiety (Kawachi & Berkman 2001).
• Studies show that having social connections and being civically engaged are associated with positive mental and physical health and well-being.
• Research has shown that even having one good friend can save children from being lonely.

Social connection in a time of social distancing

• Everyone needs emotional support, but it’s even more important during the COVID-19 pandemic.
• Some experts have argued that social distancing should actually be called physical distancing, because we actually need each other socially.
• Phone calls, video calls and other digital technologies offer excellent opportunities for connecting face-to-face, even when we can’t be in the same room.
• The pandemic can bring us together in unexpected ways. Canada has been at the forefront of a campaign for caremongering, which has seen members of the community helping one another during these difficult times.
• Social connection can help us recover as a community. Socially connected communities simply respond better to crisis and disaster, and rebound better afterwards.