Actualités

Le vaccin COVID pour les enfants de 5 à 11 ans : Ce que les parents doivent savoir – The COVID vaccine for kids 5 to 11 years: What parents need to know

Si vous avez un enfant d'âge scolaire, c'est bientôt son tour d'être vacciné contre le COVID-19, et vous avez peut-être des questions. Voici les réponses.

MISE À JOUR : Le 7 octobre 2021, Pfizer a confirmé qu'elle travaillait avec Santé Canada sur les dernières étapes avant de présenter une demande officielle pour que son vaccin COVID soit autorisé pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, ce qu'elle prévoit faire à la mi-octobre. Cette annonce fait suite à celle du 2 octobre dernier, selon laquelle le fabricant du vaccin avait soumis les résultats de son étude pédiatrique à Santé Canada.

Lorsque le vaccin COVID-19 a été mis à la disposition des adolescents au Canada en mai 2021, de nombreux parents se sont réjouis. Après tout, le fait d'être vacciné offre une grande protection contre ce méchant virus, qui a déjà coûté la vie à plus de 27 000 personnes au Canada et infecté plus de 1,5 million d'entre nous. L'utilisation généralisée du vaccin est également un élément clé du plan plus vaste visant à mettre fin à la pandémie.

Mais maintenant qu'il est presque temps pour les jeunes enfants de recevoir le vaccin COVID-19, les parents ont des questions. Voici quelques réponses.

Que savons-nous de la sécurité et de l'efficacité du vaccin chez les enfants âgés de 5 à 11 ans ?

Pour l'instant, seul un fabricant de vaccins, Pfizer, a évoqué les résultats de ses études sur le fonctionnement du vaccin chez les enfants d'âge scolaire.

Dans un communiqué de presse publié en septembre 2021, la société a déclaré que ses essais ont montré que le vaccin avait un "profil de sécurité favorable" et des "réponses robustes en anticorps neutralisants" chez les enfants âgés de 5 à 11 ans. En d'autres termes, le vaccin s'est avéré très sûr et efficace dans la mesure où il a créé les anticorps nécessaires, tout comme il le fait chez les adolescents et les adultes. Il a également été bien toléré en ce qui concerne les effets secondaires - aucun nouvel effet secondaire n'a été identifié. Quelle bonne nouvelle !

Les enfants devront-ils être vaccinés une ou deux fois ?

Les parents de petits enfants qui ont la phobie des aiguilles se demanderont inévitablement si leur enfant aura besoin d'une ou de deux injections. Les enfants sont petits et légers, alors ont-ils vraiment besoin de deux doses ?

Pfizer a déclaré que dans son étude, qui a été menée sur 2 250 enfants âgés de cinq à onze ans, les enfants ont reçu deux piqûres administrées à trois semaines d'intervalle. Il convient de noter que la dose administrée représentait un tiers de celle des adolescents et des adultes - 10 microgrammes par piqûre contre 30 microgrammes.

Il reste à voir si d'autres fabricants de vaccins mettent au point des vaccins pouvant être administrés en une seule dose.

Pourquoi la posologie est-elle basée sur l'âge et non sur le poids ? Que faire si mon enfant est lourd pour son âge ?

Pour la plupart des médicaments, le poids joue un rôle important dans le dosage. Mais ce n'est pas le cas pour les doses de vaccin. "C'est parce que votre réponse immunitaire ne dépend pas du poids", explique Sabina Vohra-Miller, fondatrice à Toronto de Unambiguous Science, une plateforme qui vise à rendre la science accessible aux Canadiens. Les chercheurs recherchent plutôt une dose qui crée une forte réponse immunitaire dans ce groupe d'âge tout en minimisant les effets secondaires.

Quand peut-on s'attendre à ce que le déploiement du vaccin pour les enfants au Canada commence ?

Bien que certains experts, dont Bonnie Henry, responsable de la santé en Colombie-Britannique, prévoient que le vaccin pourrait être disponible pour les enfants de cinq à douze ans d'ici la fin du mois d'octobre, tout dépend de la rapidité avec laquelle les prochaines étapes seront franchies.

Pfizer doit d'abord soumettre officiellement les résultats de ses essais aux organismes de réglementation gouvernementaux, ce qu'elle fera sous peu, bien qu'elle n'ait pas donné de date précise. "Nous sommes heureux de pouvoir soumettre des données aux autorités réglementaires pour ce groupe d'enfants d'âge scolaire avant le début de la saison hivernale", déclare Ugur Sahin, PDG et cofondateur de BioNTech, qui s'est associé à Pfizer pour créer ce vaccin révolutionnaire.

Une fois les données entre les mains de Santé Canada, il pourrait s'écouler quelques semaines ou quelques mois avant que le vaccin soit approuvé et que le déploiement commence. Auparavant, Santé Canada a agi assez rapidement pour autoriser l'utilisation du vaccin chez les adolescents après avoir reçu les données des études cliniques.

Quels sont les effets secondaires du vaccin chez les enfants ?

Pfizer indique que dans l'étude, les effets secondaires du vaccin chez les enfants étaient similaires aux effets secondaires observés chez les adolescents et les adultes.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les effets secondaires rapportés des vaccins COVID-19 ont été pour la plupart légers à modérés et de courte durée. Ils comprennent la fièvre, la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires, les frissons, la diarrhée et les douleurs au point d'injection. Des effets secondaires plus graves ou de longue durée sont possibles, mais extrêmement rares.

Vous avez peut-être lu des articles sur des myocardites (inflammation du muscle cardiaque) et des péricardites (inflammation de la paroi externe du cœur) survenues après une vaccination par le mRNA COVID-19. Au Canada, il y a eu "un petit nombre" de ces cas, selon un rapport de l'hôpital SickKids de Toronto. Au 11 septembre 2021, 369 cas de myocardite ou de péricardite avaient été signalés après la vaccination à ARNm COVID-19 en Ontario, sur les plus de 21 millions de doses reçues. Les symptômes de ces affections comprennent des douleurs thoraciques, un essoufflement et la sensation d'avoir un cœur qui bat vite, qui palpite ou qui bat la chamade, et sont plus susceptibles de se produire après la deuxième dose. Les adolescents qui ont développé une myocardite ou une péricardite après avoir été vaccinés ont généralement souffert d'une maladie légère, ont bien répondu à un traitement conservateur et au repos, et leurs symptômes se sont rapidement améliorés, selon SickKids.

On ne sait pas encore si l'un des enfants participant à l'essai a développé une myocardite après avoir été vacciné. Cependant, Stephen Freedman, professeur au département de pédiatrie de l'école de médecine Cumming de l'université de Calgary, a déclaré au Globe and Mail que les enfants infectés par le COVID-19 ont beaucoup plus de chances de souffrir d'une maladie grave, d'être hospitalisés ou de subir d'autres conséquences graves que ceux qui souffrent d'une inflammation cardiaque induite par le vaccin, et que les inflammations cardiaques induites par le vaccin semblent être beaucoup moins graves que celles qui surviennent à la suite d'une infection virale.

Les enfants ont-ils vraiment besoin du vaccin ?

Depuis le début de la pandémie, on a assuré aux parents que lorsque les enfants contractent le COVID-19, il s'agit presque toujours d'une maladie bénigne, et que les maladies graves et les décès sont extraordinairement rares. Cela a amené de nombreux parents à croire que la vaccination des enfants contre le virus était inutile.

Mais selon Santé Canada, bien que les enfants soient moins susceptibles que les adultes plus âgés de tomber très malades à cause du COVID, ils peuvent quand même tomber malades, et certains le deviendront et pourraient nécessiter une hospitalisation. Les hôpitaux américains ont vu le nombre d'admissions en pédiatrie grimper en flèche avec la variante Delta et, maintenant que les écoles sont ouvertes au Canada, de nombreux experts craignent qu'une situation similaire ne se produise au Canada. Il existe également une inquiétude très réelle quant aux effets à long terme des enfants infectés, connus sous le nom de COVID long.

Il faut aussi se rappeler que les enfants atteints du COVID, même si le cas est bénin ou asymptomatique, peuvent transmettre le virus à d'autres personnes. De nombreux experts estiment que, en raison de la variante Delta, pour obtenir une immunité collective, il faut que presque tous les habitants du pays soient vaccinés, y compris les enfants.

Certains enfants doivent-ils éviter le vaccin ?

Selon Pfizer, toute personne ayant eu une réaction allergique grave à l'un des ingrédients du vaccin ne doit pas se faire vacciner, mais si c'est le cas de votre enfant, parlez-en à votre médecin.

Qu'en est-il des enfants de moins de 5 ans ?

Pfizer indique que les données sur les deux autres cohortes d'âge de son essai - enfants de 2 à 5 ans et enfants de 6 mois à 2 ans - devraient être publiées avant la fin de l'année, peut-être dès octobre.

 

 

 

If you have a school-aged child, it's almost their turn for a COVID-19 vaccination, and you may have questions. Here are the answers.

UPDATE: On October 7, 2021, Pfizer confirmed that it is working with Health Canada on the final steps before it makes a formal request for its COVID vaccine to be authorized for use on kids ages 5 to 11, which it expects to do in mid-October. This comes after an announcement on October 2 that the vaccine manufacturer had submitted its paediatric study results to Health Canada.

When the COVID-19 vaccine became available to teenagers in Canada back in May of 2021, many parents rejoiced. After all, being vaccinated is highly protective against the nasty virus, which has now taken the lives of more than 27,000 people in Canada, and infected more than 1.5 million of us. Widespread use of the vaccine is also a key element of the larger plan to end the pandemic.

But now that it’s almost time for younger kids the get the COVID-19 vaccine, parents have questions. Here are some answers.

What do we know about the safety and effectiveness of the vaccine in kids aged 5 to 11?

At the moment, only one vaccine manufacturer, Pfizer, has discussed the results of its studies on how the vaccine works in school-aged kids.

In a press release published in September 2021, the company said that its trials showed the vaccine had a “favorable safety profile” and “robust neutralizing antibody responses” in children aged five to 11. Put simply, it was found to be highly safe and effective in that it created the necessary antibodies, just as it does in adolescents and adults. It was also well-tolerated as far as side effects—no new side effects were identified. Such good news!

Will kids need one vaccination or two? 

Parents of needle-phobic little ones will inevitably be wondering if their child will need one shot or two. Kids are small and light, so do they really need two doses?

Pfizer said that in its study, which was conducted on 2,250 kids aged five to 11 years, kids received two needles administered three weeks apart. It’s worth noting that the dose given was a third of what teens and adults received—10 micrograms per shot as opposed to 30 micrograms.

It remains to be seen if other vaccine manufacturers are developing shots that can be administered in just one dose.

Why is the dosing based on age, not weight? What if my child is heavy for their age?

With most medications, weight plays a big role in dosage. But that’s not the case for vaccine doses. “This is because your immune response is not weight dependent,” explains Sabina Vohra-Miller, the Toronto-based founder of Unambiguous Science, a platform that aims to make science accessible to Canadians. Instead, researchers look for a dose that creates a strong immune response in that age group while minimizing side effects.

When can we expect the vaccine roll-out for kids in Canada to begin?

While some experts, including B.C. provincial health officer Bonnie Henry, are predicting the vaccine could be available for five- to 12-year olds by the end of October, it really depends on how quickly the next few steps can happen.

Pfizer must first formally submit the results of its trials to government regulators, which it says it will do shortly, although it hasn’t given a specific date. “We are pleased to be able to submit data to regulatory authorities for this group of school-aged children before the start of the winter season,” says Ugur Sahin, CEO and co-founder of BioNTech, which partnered with Pfizer to create the groundbreaking vaccine.

Once the data is in the hands of Health Canada, it could be mere weeks or several months before it is approved and the roll-out begins. Previously, Health Canada moved quite swiftly to authorize the use of the vaccine in teenagers after receiving clinical study data.

What are the vaccine’s side effects in children?

Pfizer reports that in the study, the vaccine’s side effects in kids were similar to the side effects seen in teens and adults.

According to the World Health Organization, reported side effects to COVID-19 vaccines have mostly been mild to moderate and short-lasting. They include fever, fatigue, headache, muscle pain, chills, diarrhea and pain at the injection site. More serious or long-lasting side effects to vaccines are possible—but extremely rare.

You may have read about myocarditis (inflammation of the heart muscle), and pericarditis (inflammation of the outer lining of the heart) occurring after an mRNA COVID19 vaccination. In Canada, there have been “a small number” of these reports, according to a report from SickKids hospital in Toronto. As of September 11, 2021, there have been 369 reports of myocarditis or pericarditis after the COVID-19 mRNA vaccines in Ontario, out of the more than 21 million doses received. The symptoms of these conditions include chest pain, shortness of breath and feelings of having a fast-beating, fluttering, or pounding heart, and are more likely to occur after the second dose. Adolescents who developed myocarditis or pericarditis after their vaccine generally experienced mild illness, responded well to conservative treatment and rest, and their symptoms improved quickly, says SickKids.

It’s not clear yet whether any of the kids in the trial experienced myocarditis after the shot. However, Stephen Freedman, professor in the department of paediatrics at the Cumming School of Medicine at the University of Calgary, told the Globe and Mail that kids infected with COVID-19 have a much greater chance of experiencing severe illness, hospitalization or other severe outcomes compared to those with vaccine-induced heart inflammation and that vaccine-induced heart inflammation seem to be much milder than those that occur as the result of a viral infection.

Do kids truly need the vaccine?

Since early in the pandemic, parents have been assured that when kids contract COVID-19, it’s almost always a mild illness, and that serious illness and death are extraordinarily rare. This led many parents to believe that vaccinating kids against the virus was unnecessary.

But according to Health Canada, although kids are less likely than older adults to get very sick from COVID, they can still get sick, and some will become very sick and could require hospitalization. Hospitals in the United States have seen paediatric admissions surge with the Delta variant and now that schools are open in Canada many experts worry about a similar situation occurring in Canada. There’s also a very real concern about infected kids experiencing longer-term effects, known as “long COVID.”

It’s also worth remembering that kids with COVID, even if the case is mild or asymptomatic, can spread the virus to others. Many experts believe that, because of the Delta variant, to achieve herd immunity, we need almost everyone in the country vaccinated, including children.

Should any kids avoid the vaccine?

Anyone who has had a severe allergic reaction to any ingredient of the Pfizer vaccine should not get the vaccine, according to Pfizer, but speak to your healthcare provider if this is the case for your child.

What about kids younger than 5?

Pfizer says that data on the other two age cohorts from its trial—children 2 to 5 years of age and children 6 months to 2 years of age—is expected to be released before the end of the year, perhaps as early as October.

*Original article from Today's Parent