x

 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre; le CSCHN agit!

Communiqué de presse – Welland (Ontario), 25 novembre 2022

 

Aujourd’hui, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, donne le coup d’envoi aux 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre. Partout dans le monde, les femmes sont encore victimes de violence parce qu’elles sont femmes. La violence basée sur le genre ou fondée sur le sexe est un acte de violence en raison du genre d’une personne, de son expression de genre, son identité de genre ou sur son genre perçu.

Cette année, l’actualité concernant la violence basée sur le genre prouve la pertinence et la nécessité d’une période de sensibilisation comme celle des 16 jours d’activisme.

Ces dernières années ont été mouvementées. Notre organisme a connu une hausse en demande de services et de soutien depuis la pandémie. En ces 16 jours d’activisme, nous en profitons pour conscientiser la population au phénomène de la violence basée sur le genre qui peut toucher n’importe qui en raison de son sexe, son expression de genre, son identité de genre ou de son genre perçu. Pour sensibiliser la communauté dans nos régions de Niagara et de Hamilton, nous organisons pendant les prochains jours des activités en présentiel et en virtuel, tels que le lancement de la Campagne, des ateliers de sensibilisation auprès du public et des fournisseurs de service, la vigile du 6 décembre ou le lancement du comité aviseur auprès des jeunes contre la traite des personnes, pour n’en citer que quelques-unes, a affirmé Loubna Moric, directrice intérimaire du programme contre la violence basée sur le genre.

La semaine dernière, le gouvernement fédéral libéral a finalement publié son Plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe. Bien que nous saluions cette initiative essentielle dans la lutte contre la violence faite aux femmes, plusieurs points du plan suscitent des questionnements. Notamment, nous critiquons l’exclusion des femmes francophones en contexte linguistique minoritaire et le manque d’encadrement contraignant les provinces et territoires à l’action. La communauté francophone fait face à la marginalisation sous diverses formes et à des obstacles pour accéder à des services de qualité en français. La barrière de langue et le manque d’information disponible en français constituent un impact négatif sur les efforts de sensibilisation et de prise en charge. Parler d’expériences traumatisantes dans une langue maîtrisée est donc une partie essentielle de la guérison et du processus de rétablissement d’une survivante, souligne Loubna.

La violence basée sur le genre est bien réelle, mais elle est aussi méconnue, d’autant plus que nous pensons souvent à la violence comme étant juste physique. La violence conjugale, le harcèlement sexuel au travail, les blagues sexistes et même les agressions sexuelles sont minimisés, et les victimes sont souvent blâmées pour les actes des agresseurs. Les femmes de notre région peuvent nous contacter pour des services personnalisés en mode virtuel ou en présentiel, que ce soit pour des renseignements, du soutien thérapeutique ou de l’assistance pratique, poursuit Loubna.

Les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes commencent le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se terminent le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne. Ils comprennent aussi le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

Tout le monde a un rôle à jouer dans l’élimination de la violence faite aux femmes. Il est tout d’abord important que le public se conscientise, se mobilise et soutienne les femmes touchées par la violence. Nous pouvons tous et toutes agir dans cette lutte contre la violence basée sur le genre. Soyez des nôtres et ensemble mettons fin à la violence! Soyons tous alliés!, conclut Loubna Moric.

Le Centre de santé communautaire Hamilton/Niagara a pour mandat et mission d’offrir des services de santé, sociaux et communautaires en français, afin d’améliorer la santé et la qualité de vie de la population d’expression française du grand territoire de Hamilton et du Niagara. Ses principales activités sont : les soins de santé primaire et communautaire; les services aux nouveaux arrivants; les services de santé mentale auprès des adultes et des enfants; les programmes contre la violence basée sur le genre et auprès des enfants exposés à la violence; le programme de lutte contre la traite des personnes auprès des jeunes; et le service de promotion de la santé et du bien-être.

 

Pour plus d’informations :

Loubna Moric, directrice intérimaire – Programme contre la violence basée sur le genre

Tél. : (905) 528-0163 poste 3288  – www.cschn.ca

 

–30–

Journée passez au mauve

En cette Journée passez au mauve, nous tenons à rappeler aux familles que de l’aide est disponible, que des ressources et des services sont là pour les aider et que personne n’est seul.
Aujourd’hui, 27 octobre, la famille du CSCHN porte du mauve pour soutenir et dire que nous sommes un endroit où les familles peuvent se tourner pour obtenir de l’aide.

Ensemble vers la réconciliation et l’espoir pour les générations à venir

Communiqué de presse – Welland (Ontario), 28 septembre 2022

 Nous tenons à reconnaître que les terres sur lesquelles nous sommes rassemblés font partie du territoire traditionnel des Haudenosaunees et des Anishinabés, dont beaucoup continuent à vivre et à travailler ici aujourd’hui. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada, il fait partie des terres protégées par l’accord de la ceinture de wampum dit du Bol à une seule cuillère, et il est directement adjacent au territoire visé par le traité de Haldimand.

Pendant plus de 150 ans, au mois de septembre, plus de 150 000 enfants autochtones ont été arrachés à leur foyer pour aller dans des pensionnats où ils ont été privés de leurs besoins fondamentaux et de leurs droits humains. La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation ou plus communément appelée Journée du chandail orange, le 30 septembre, a été désigné comme date de création d’un espace sûr afin de parler de cet événement sombre de notre histoire commune, des impacts persistants du traumatisme intergénérationnel et pour appuyer le processus de guérison.

Parce que CHAQUE enfant compte et pour s’assurer que personne ne traverse à nouveau une telle épreuve, nous devons en apprendre davantage et réfléchir aux expériences vécues dans les pensionnats. Pour un avenir qui assume la responsabilité des torts du passé, nous devons faire connaître la vérité. En effet, ce n’est que lorsque chaque Canadien et que chaque Canadienne reconnaîtra et comprendra mieux les crimes commis dans les écoles résidentielles que nous pourrons aller de l’avant et commencer à guérir.

La famille du Centre de santé communautaire Hamilton/Niagara s’unit au reste du pays pour rendre hommage aux nombreux enfants, femmes et filles des Premières nations assassinés et disparus. Nous offrons nos plus sincères condoléances à tous les membres des populations autochtones touchés par les profondes cicatrices laissées par le traumatisme de l’histoire, celles laissées par l’assimilation et par le génocide culturel. Nous nous engageons de plus, en tant qu’unité de travail mais aussi en tant qu’individus, à soutenir les survivants, leurs familles, leurs communautés et nous nous opposons à toutes les formes de racisme, de violence et d’intimidation.

Il reste beaucoup de chemin à parcourir pour guérir et il est de notre devoir de ne jamais oublier, dans notre voyage vers un meilleur lendemain, que nous devons nous écouter, nous croire et être présents les uns pour les autres.

Travaillons vers un avenir où CHAQUE enfant, quelle que soit sa culture, sa race ou sa religion, a droit à l’égalité des chances et à un traitement équitable.

Travaillons vers un futur où CHAQUE enfant sait qu’il a droit à l’amour, au respect et à la dignité.

Pour s’engager à changer et se concentrer sur l’espoir, rejoignez-nous le 30 septembre en portant de l’orange pour honorer les enfants qui ne sont jamais rentrés chez eux et qui attendent toujours de pouvoir dire leur vérité.

Si vous souhaitez vous aussi contribuer aux efforts de réconciliation, nous vous invitons à en apprendre davantage sur l’histoire et la contribution sociale des Premières nations.

Renseignements :

France Vaillancourt, Direction générale

Tél. : (905) 734-1141 – www.cschn.ca

— 30 —

Journée nationale des peuples autochtones – 21 juin

Communiqué de presse – Welland (Ontario), 21 juin 2022

Nous tenons d’abord à souligner que les terres sur lesquelles nous sommes rassemblés font partie du territoire traditionnel des Haudenosaunees et des Anishinabés. Ce territoire est visé par les traités du Haut-Canada, il fait partie des terres protégées par l’accord de la ceinture de Wampum dit du Bol à une seule cuillère, et est directement adjacent au territoire visé par le traité de Haldimand.

Aujourd’hui 21 juin est le solstice d’été, plus long jour de l’année. C’est le moment de célébrer le pouvoir de la lumière et l’occasion de faire une introspection.  Afin de se développer et d’évoluer en tant qu’individu et en tant que Nation, il est de notre devoir de réfléchir et de déterminer la meilleure manière de s’améliorer afin de ne pas répéter les actes du passé.

De nombreuses personnes proclameront que nous devons vivre dans le présent et préparer l’avenir. Bien que cela soit sage, il y a toujours des leçons à tirer de la réflexion sur le passé. En effet, tout comme l’a déclaré le célèbre philosophe et pédagogue américain John Dewey : Nous n’apprenons pas de l’expérience. Nous apprenons en réfléchissant sur l’expérience.

Loin d’être une coïncidence puisque les peuples des Premières Nations célèbrent le solstice d’été depuis des générations, le 21 juin correspond en outre au 26e anniversaire de la Journée nationale des peuples autochtones. Faire une réflexion sur le passé à cette date est donc on ne peut plus appropriée. Faisons une réflexion consciente et délibérée des effets ravageurs du colonialisme, phénomène encore en cours aujourd’hui.

La famille du Centre de santé communautaire Hamilton/Niagara reconnait les effets dévastateurs du trauma collectif et intergénérationnel et c’est pourquoi nous vous invitons à contribuer aux efforts en lien avec la réconciliation.

Nous tenons de plus à rendre hommage aux nombreux enfants, femmes et filles des Premières Nations tués et portés disparus, et à exprimer nos plus sincères condoléances aux survivants des pensionnats, à leurs familles, à leurs communautés et à tous les membres des Premières Nations touchés par un passé douloureux et par les traumatismes associés à l’histoire.

Tout au long de la journée vous trouverez sur les ondes des différentes stations de télévisions et de radios canadiennes, du contenu célébrant la richesse du patrimoine et de l’héritage des peuples autochtones. Tout comme nous le ferons, n’hésitez pas à l’écouter en famille pour soulignons tous ensemble la diversité culturelle et les réalisations extraordinaires de ces peuples, des Inuit et des Métis.

Il est de notre devoir de faire une réflexion individuelle profonde et consciente, mais aussi puisqu’elle aura un plus grand pouvoir, de façon collective. Nous vous invitons encore une fois à contribuer aux efforts en lien avec la réconciliation et à en apprendre davantage à propos de l’histoire et de la contribution sociale des membres des Premières Nations.

Renseignements :

France Vaillancourt, Direction générale

Tél. : (905) 734-1141 – www.cschn.ca

Mois de la fierté – Trouver sa voix en étant soi-même

Communiqué de presse – Welland (Ontario), 1 juin 2022

Trouver sa voix, c’est avoir la confiance de savoir que vous comptez pour pouvoir l’utiliser. – Cammi Granato

On estime que 900 000 personnes vivant au Canada sont membres de la communauté LGBTQ2s+ et qu’elles font face, au quotidien, à de considérables défis.

En effet, les jeunes membres de la communauté LGBTQ2s+ sont plus susceptibles d’être victimes d’intimidation, de harcèlement sexuel, d’abus physique et sont confrontés à un plus grand risque d’isolement social dans le milieu scolaire. Il existe aussi un risque élevé d’abus de drogues et d’alcool, de dépression, de comportement agressif et de suicide pour ce groupe.

De plus, les membres de la communauté LGBTQ2s+ sont trois fois plus susceptibles d’être victimes de violence que les hétérosexuels. Pour aggraver la situation, cette statistique ne représente pas la réalité. Les victimes, par crainte de discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, le genre et l’identité, ne portent pas toujours plainte auprès de la police.

En outre, les membres âgés de la communauté LGBTQ2s+, en particulier les hommes de plus de 65 ans, sont deux fois plus susceptibles de vivre seuls, augmentant donc leur risque d’isolement social et, par conséquent, leurs risques d’hypertension, de maladies cardiaques, d’obésité, d’anxiété, de dépression, de déclin cognitif, de maladie d’Alzheimer et même de décès.

Nous vivons dans un pays caractérisé par la diversité et l’inclusion, mais avons encore du travail à accomplir. Pour se faire, nous devons tous être plus courageux. Assez courageux pour faire preuve de compassion, pour prêter attention et s’engager dans la souffrance des autres. Il est beaucoup plus facile d’ignorer la douleur et les problèmes d’autrui que d’y faire face. Faisons donc preuve de courage pour rendre le monde meilleur et pour donner une voix aux autres afin qu’ils se sentent dignes et pour leur rappeler qu’ils ont de la valeur et qu’ils comptent.

Nous tenons à dire aux membres de la communauté LGBTQ2s+ : Nous sommes là pour vous aider et vous soutenir. Nous sommes là pour vous aider à trouver votre voix. Sachez que vous pouvez être votre vrai vous avec nous ; dès le moment où vous entrez pour la première fois ou lorsque vous nous appelez. Vous êtes toujours les bienvenus et vous méritez de vous sentir en sécurité d’être qui vous êtes vraiment.

Juin est le mois de la fierté et nous renouvelons notre engagement envers la communauté LGBTQ2s+ en hissant le drapeau Franco-Fierté pour la quatrième année à Welland et la deuxième année à Hamilton.

Parce qu’il est impossible de trouver sa voix si l’on n’ose pas être soi-même, nous sommes ici à bras et à cœur ouverts, avec courage et compassion, et parce que, après tout, l’amour c’est de l’amour.

 

Renseignements :

France Vaillancourt, Directrice générale

Tél. : (905) 734-1141
www.cschn.ca

— 30 —

Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

L’amour doit gagner

Communiqué de presse – Welland (Ontario), 16 mai 2022

Ce monde serait bien meilleur si on faisait l’effort d’être moins horribles les uns envers les autres.– Elliot Page

 

Demain, 17 mai, nous soulignerons la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

Afin de montrer notre engagement envers le bien-être de la communauté LGBTQ2s+, les membres de la famille du CSCHN porterons fièrement des macarons, créés par nos collègues de la Fondation Émergence, comme symbole de solidarité.

Nous tenons à souligner cette journée importante en réitérant que nous nous opposons à la haine, à toutes formes de violence, d’oppression et d’exclusion systématiques et que nous sommes fiers et fières de déclarer que nous sommes là pour tous.

Parce qu’il y a 69 pays qui ont des lois qui criminalisent l’homosexualité.

Parce qu’en Russie les membres de la communauté LGBTQ2s+ font écourter leurs vies.

Parce qu’en Floride, il y a une interdiction de l’État – qui stipule que le mariage signifie uniquement une union légale entre un homme et une femme en tant que mari et femme.

Et parce qu’encore plus près de nous, dans le Niagara et à Hamilton, il y a des jeunes qui ne peuvent pas être authentiquement eux-mêmes par peur d’être rejetés par leurs proches.

Nous sommes là, sans jugement, à bras et cœurs ouverts et parce qu’après tout, l’amour c’est de l’amour.

Renseignements :

France Vaillancourt, Directrice générale

Tél. : (905) 734-1141 – www.cschn.ca

Pour s’épauler, il fait d’abord s’écouter.

Communiqué de presse – Welland (Ontario), 2 mai 2022

Cette semaine, du 2 au 5 mai, la famille du Centre de santé communautaire Hamilton/Niagara se joint au reste du Canada pour souligner la 71e édition de la semaine de la santé mentale.

La semaine de la santé mentale est l’occasion de prendre une pause et pour réfléchir. C’est aussi le temps de discuter des progrès réalisés en matière de santé mentale mais aussi des moyens concrets qui doivent être mis en place afin d’améliorer l’accès aux soins et de réduire les listes d’attente.
C’est de plus le moment de faire une mise à niveau ; comment améliorer notre propre santé mentale et celle de notre famille, de nos amies-amis, de nos collègues.

Le conseil de cette année est de se mettre à la place des autres, de tenter de voir le monde comme ils et elles le perçoivent, et de prêter une oreille attentive sans jugement pour mieux comprendre. Bref en relevant le défi de l’empathie, thème de l’édition 2022 ; nous créerons des espaces sécuritaires où les vraies choses pourront être dites, des lieux sûrs pour #ParlerPourVrai.
Et si vous ne pensez ne pas être capable de faire preuve d’empathie, il suffit de pratiquer. Après tout, pas besoin d’être d’accord avec l’autre pour le comprendre – ni de régler ses problèmes pour l’aider. Il suffit simplement, après avoir écouté, de s’épauler les uns les autres. Et en plus d’aider les autres, la pratique de l’empathie peut vous aider à vous connaître et à reconnaître vos propres sentiments. Elle peut vous aider à communiquer, à soutenir et à vous rapprocher des autres.

Il y a un adage qui dit que la santé mentale est essentielle à la santé générale et nous ne pourrions pas être plus d’accord. Travaillons ensemble afin de créer du changement positif.

Renseignements :
France Vaillancourt, Direction générale
Tél. : (905) 734-1141 – www.cschn.ca

—- 30 —-

 

Ouvre les yeux

Tu te poses des questions sur ta relation? Saurais-tu reconnaître les signes d’une relation malsaine si jamais tu t’y retrouvais? Même s’il s’agissait des formes moins connues, comme la violence économique?

Ce n’est pas toujours évident.

Pour plus d’informations, cliquez sur les liens suivants :

https://ouvrelesyeux.ca/

https://www.youtube.com/watch?v=twtFCF0mb6U

 

Les quiz suivants peuvent t’aider à savoir si ta relation est saine. Ce ne sont pas des tests scientifiques, bien sûr, mais ça guidera ta réflexion. D’autres s’ajouteront au fil du temps.

https://ouvrelesyeux.ca/quiz/est-ce-que-ma-relation-est-saine

https://ouvrelesyeux.ca/quiz/une-journee-a-la-plage

https://ouvrelesyeux.ca/quiz/trace-tes-limites

Si tu crois être victime ou témoin de violence, parles-en à quelqu’un!

 

Que peux-tu faire si tu es victime?

La bonne nouvelle, c’est que de l’aide est toujours disponible — même pendant la pandémie.

Pour en savoir plus, n’hésite pas à consulter le lien suivant : https://ouvrelesyeux.ca/covid/

Au CSCHN, une équipe de professionnelles francophones reste à ta disposition pour t’offrir ainsi qu’à tes proches, l’écoute et des services de soutien personnalisé en toute confidentialité, que ce soit par téléphone, par vidéoconférence ou en personne.

Tu n’es pas seule!

Pour en savoir plus sur nos services, visite notre site web ou appelle-nous au 1-866-437-7606 (Hamilton) 1-866-885-5947 (Welland).

Tu peux également appeler la ligne d’écoute provinciale Fem’aide disponible 24 heures par jour et 7 jours par semaine au 1-877-336-2433.

Jeunesse, J’écoute appeler 1-800-668-6868 ou texter PARLER au 686868 ou clavarder au jeunessejecoute.ca/clavardage-en-ligne

Si vous êtes en danger immédiat, appelez la police au 911.

Des centres de traitement ou de soins en cas d’agression sexuelle sont à votre disposition au 905-521-2100 poste 73557 (région de Hamilton) et au 905-684-7271 poste 45300 (région de Niagara).

Si vous êtes victime/survivant(e) de prostitution forcée ou de travail forcé ou croyez que quelqu’un l’est, appelez en toute confidentialité  La ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes 24/7 multilingue 1-833-900-1010                                                                      

Vous pouvez aussi envoyer un courriel à hotline@ccteht.ca

Pour trouver des services en Ontario français, consultez le https://aocvf.ca/services-aux-femmes/

Pour obtenir des renseignements sur les services et le soutien offerts, n’hésitez pas à consulter les sites suivants : 211ontario.ca pour l’ensemble de la province, wawg.ca dans la région de Hamilton et cevaw.com dans la région de Niagara.

Jour de la terre – 22 avril 2022

Avez-vous déjà entendu parler de l’éco-anxiété?
C’est l’effet que les changements climatiques ont sur notre santé mentale, qui gagne du terrain et qui touche de plus en plus d’entre nous.
Nous sommes de plus en plus nombreux·ses à ressentir des symptômes de colère, de stress, de tristesse et même d’insomnie!
La campagne de cette année pour célébrer le Jour de la terre nous demande de passer à l’action et de nous déclarer malade le 22 avril.
Pour prendre soin de nous et de notre planète en passant ensemble à l’action.  
 
Pour en apprendre plus : https://jourdelaterre.org/
Visionner aussi la vidéo informative sur l’éco-anxiété en cliquant sur l’image ci-bas :

Lancement de notre nouveau site web – Communiqué de presse

Pour souligner le renouveau qu’apporte le printemps, la fin de l’année fiscale 2021-2022 et la nouvelle direction générale, le Centre de santé communautaire Hamilton/Niagara est fier de vous présenter son site web rafraichi et entièrement bilingue.

Avec son look frais tout neuf et contemporain, le site est facile à naviguer et est aussi accessible aux personnes ayant un handicap (AODA accessible). Il est de plus maintenant sous protocole HTTPS, qui permet au visiteur de vérifier l’identité du site web auquel il accède, grâce à un certificat d’authentification émis par une autorité tierce, réputée fiable le rendant beaucoup plus sécuritaire que le protocole HTTP du passé.

Au cours des prochaines semaines, le contenu du site continuera d’augmenter et de se mettre à jour et les nombreuses activités du CSCHN seront publiées dans la nouvelle section Calendrier.

Nous vous invitons à explorer notre site et à nous faire parvenir vos commentaires cschn@cschn.ca.

Ne manquez pas non plus notre concours diffusé sur nos médias sociaux pour célébrer notre nouveau look!

 

Renseignements :

France Vaillancourt, Direction générale

Tél. : (905) 734-1141

Menu